Native de la campagne (pas forcément la campagne dont on rêve : champs de betteraves, vignes, lignes à haute tension, etc.) je me suis toujours sentie en harmonie et apaisée dans la nature. Je dois à ma mère cette passion pour la botanique. J’ai découvert la mycologie à travers la cueillette des champignons… J’aime le calme de la forêt, sentir l’humus, entendre le chant d’un oiseau, le cri moqueur du pic, le bruissement des feuilles sous la caresse du vent, croiser furtivement un chevreuil ou sanglier. Marcher sur un lit de mousse est un délice que je savoure dans les forêts de l’Argonne ardennaise, à la recherche de quelques champignons à photographier ou à mettre dans mon panier.

Puis je me suis prise de passion pour une branche plus spécifique de la botanique : les orchidées sauvages. Leur relation avec les insectes et leur beauté particulière me fascinent, elles ont conduit mes pas vers la macrophotographie. Au fil du temps, subtilement l’image s’est imposée en préoccupation essentielle. Insidieusement le cadrage s’est élargi sur le détail, la profondeur de champ est devenue onirique, la réalité purement graphique! Le détail minuscule et magnifié, c’est la couleur, la vie, le mouvement, le grain d’espoir qui doit être préservé. Pour les fleurs, j’essaie par des tons pastels et la douceur des images de rendre palpable leur fragilité et leur beauté, je voudrais presque pouvoir faire sentir leur parfum… J’aime jouer avec les flous ; le 300 mm f/4 à pleine ouverture sur un boîtier plein format 5D Mark II forment un excellent couple.

Mon appareil photo est un lien entre la nature et l’homme. Pour suivre ce lien, cliquez… et laissez vous guider par le murmure de la nature.

Matériel utilisé : Canon EOS 5 D Mark II et Canon EOS 7D

Objectifs : Canon 300 mm F/4 IS, 17-40 mm f/4 , 100 mm f/2,8 macro IS et Sigma 150 mm f/2,8 macro IS.

Comments are closed.